Patchi Boulevard

MAGASIN PATCHI BOULEVARD

… pays : royaume d’arabie saoudite
… ville : jeddah
… maître d’ouvrage : patchi saudi allied
.…superficie :  110 m²
… calendrier : 2015

… photographe : luc boegly

          descriptif en bas de page

Boutiques-écrins pour chocolats-bijoux

Lautrefabrique Architectes n’en est pas à sa première boutique-écrin Patchi, enseigne libanaise ultra haut de gamme, leader dans le monde du chocolat, présente dans trente cinq pays à travers le monde et omniprésente au Moyen Orient. L’agence rhônalpine en a conçu des dizaines depuis plusieurs années mais cette boutique-concept livrée fin 2015 est exceptionnelle à plus d’un titre : située à Jeddah, dans le premier mall en plein air de la région, nouvelle destination shopping premium de la deuxième ville d’Arabie Saoudite, elle illustre un nouveau tournant dans l’image de la marque créatrice du chocolat bijou : toujours conforme à l’excellence de la maison, à son positionnement exclusif et à sa réputation de haute qualité et d’extrême élégance, le vocabulaire de cette réalisation, évidemment toujours riche et luxueux, introduit encore davantage de sophistication, un brin de chaleur, de sensualité et une touche de baroque.

Apposée à une extrémité du mall, la boutique de 110 m2 se présente dès l’extérieur comme un précieux coffret : façade de marbre noir, immédiatement remarquable, agrémentée de boîtes lumineuses évoquant les traditionnelles lanternes, enseigne sertie, lettre par lettre de cuivre et vitrines prétextes à inviter quelque asymétrie…Le ton est donné. Le premier pas franchi, c’est dans une débauche d’effets visuels, de matières précieuses et de sollicitations rayonnantes que se perd le regard : un long comptoir vitré réserve sa transparence à une multitude de cônes de verre et plexiglass, présentoirs de trésors gourmands que surplombent, au plafond, les jeux de reflets d’un miroir cuivré, déroutante source de « chaleur » et de confusion des espaces… Un haut moucharabieh cuivré reprend le logo-maison et assure l’intimité requise à l’espace naissance de la boutique.

Tout ici est lisse, brille et scintille jusqu’à la large banque d’accueil, laquée noire mais qui répond aux foisonnantes étagères colorées, garnies des fameuses boîtes Patchi, anis et noir et pour les dernières collections, multicolores ; aux niches lumineuses, comme gansées d’un trait noir, qui magnifient les trésors qu’elles protègent et qui voisinent avec un mur d’ébène ; aux larges socles, de dimensions et hauteurs variées, supports éclatants de sublimes plateaux et autres coupes abondantes. Si l’opulente boutique semble sans aucune limite regorger de ces fameux chocolats-bijoux, rutilants dans leurs chatoyants atours, le lieu dans son entier, fidèle au nombre d’or, affiche des proportions très étudiées.

A noter des nouveaux venus dans cette nouvelle version du paradis gourmand: des suspensions noires et cuivrées signées Tom Dixon, alignées au dessus du long comptoir vitré, un papier peint texturé Elitis, du mobilier Hay et un long tapis (Toulemonde Bochart) sur le sol beige.

Marie Mazeau Ferret

 

 

 

Retour »